Est-il trop tôt pour commencer le suivi de mon enfant ?

L’ensemble des études comportementales montre l’importance d’une intervention précoce. Elles ont été publiées dans des revues d’une réputation scientifique incontestable¹.

Il apparaît que pour des enfants bénéficiant d’une prise en charge avant 6 ans, de 30h par semaine pendant 2 à 3 ans, une récupération complète ou quasi complète dans tous les domaines de développement est possible.

Ainsi, dans les études de Lovaas², 47% des enfants réintègrent une classe normale, 40% ont un retard scolaire de 2 ans, et 10% progressent avec plus de difficultés.

Des études de Krantz et McClannahan³ font apparaître une récupération complète des troubles autistiques entre 42% et 67% des cas, lors d’une prise en charge intensive avant 4 ans. Cependant, lorsque la prise en charge est plus tardive (entre 4 et 6 ans), même si la récupération n’est que partielle, les comportements acquis permettent aux enfants d’évoluer de façon significative : développement de la communication, apprentissage de la lecture, etc.

C’est ce que stipule et reprend l’expertise collective de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche médicale), réalisée en 2003 sur le dépistage et la prévention des troubles mentaux chez l’enfant et l’adolescent :

« Des programmes de traitement éducatif dans des interventions très précoces (avant 4 ans et si possible plus tôt encore) et intensives (supérieurs à 25 heures par semaine) mènent à des progrès considérables » (page 48).

En 2005, Sallows and Graupner ont également démontré l’efficacité de l’ABA lorsqu’elle est appliquée tôt. Après 4 années de thérapie, en ce qui concerne le langage, les compétences cognitives, sociales, adaptatives et académiques, 48% de tous les enfants ont présenté un apprentissage rapide, et ont pu intégrer avec succès, à l’âge de 7 ans, une classe d’enseignement normal.

Les professionnels en ABA disposent de procédures, scientifiquement documentées, en mesure de rendre possible pour des enfants autistes un cursus scolaire normal, après 4 ans en moyenne de traitement précoce et continu.

Concernant les suivis plus tardifs, l’ABA peut leur permettre d’accéder à des compétences socialement significatives telles que l’autonomie, la gestion des relations sociales, la coopération et la communication, qui sont les conditions principales à la vie d’un adulte autonome.

Notes:
1. Anderson et al., 1987 ; Birnbrauer & Leach, 1993 ; Fenske et al., 1985 ; Klevstrand, 1992 ; Lovaas, 1987 ; McEachin, Smith & Lovaas, 1993 ; Morrow, Terzich, & Williamson, sous presse; Perry, Cohen & DeCarlo, 1995 ; Sheinkopf & Siegel, 1998
2. Lovaas, 1987 ; McEachin, Smith & Lovaas, 1993
3.  Krantz & McClannahan, 1999

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>